Pourquoi les abeilles restent-elles au sol ?

Les abeilles solitaires ont un cycle de vie distinct des abeilles domestiques. Cet article explore leur comportement, notamment les raisons pour lesquelles elles restent parfois au sol, et propose des solutions pour les aider à prospérer dans nos jardins.

Abeilles solitaires et leur cycle de vie

Les abeilles solitaires, au mode de vie distinct des abeilles sociales comme l'abeille domestique, ont un cycle de vie particulier qu'il est essentiel de comprendre pour appréhender leur comportement. Parmi les quelque 20 000 espèces présentes en France, certaines comme l'osmie ou l'andrène sont régulièrement observées au sol entre le printemps et l'automne.

Un comportement naturel et indispensable

Loin d'être un signe d'épuisement ou de détresse, ce phénomène correspond au processus de nidification des abeilles terricoles. Ces dernières creusent en effet des galeries souterraines dans des espaces dégagés et bien exposés au soleil, afin d'y pondre leurs œufs et approvisionner leurs larves en pollen et nectar. À l'âge adulte, la durée de vie de ces abeilles ne dépasse que rarement quelques semaines, une période consacrée exclusivement à la reproduction. Bien que leur cycle naturel se déroule en grande partie sous terre, les abeilles terricoles n'en restent pas moins des pollinisateurs indispensables pour de nombreuses plantes sauvages et cultures. En France, l'andrène est ainsi particulièrement active dès le mois de mars, assurant la pollinisation des arbres fruitiers et autres végétaux lors du redémarrage de la saison.

Habitats menacés

Pourtant, ces précieuses alliées subissent de plein fouet la raréfaction de leurs habitats naturels. L'urbanisation galopante empiète sur les prairies, haies, chemins creux et autres zones propices à leur installation. Le recours intensif aux pesticides dans les jardins, même à l'échelle domestique, ajoute une pression supplémentaire sur ces populations déjà fragilisées. La destruction accidentelle ou volontaire des nids fait elle aussi des ravages. En mai 2023, plusieurs cas d'effarement de jardiniers confrontés à ces essaims d'abeilles au sol ont ainsi été rapportés dans différentes régions françaises. Désemparés face à ce phénomène mal connu, certains se sont empressés de reboucher les galeries, condamnant par la même occasion toute une génération naissante.

Pourquoi les abeilles restent au sol ?

Les abeilles solitaires terricoles comme les andrènes, collètes et halictes établissent leurs nids dans le sol. Observer ces abeilles au niveau du sol est donc un comportement tout à fait naturel pendant leur période d'activité qui s'étend généralement du printemps à l'automne.

Perturbations des nids

Cependant, certaines perturbations peuvent désorienter ces abeilles et les forcer à rester au sol, cherchant un nouveau site de nidification. En France, des rapports récents font état de la destruction accidentelle de nids d'abeilles terricoles dans des jardins privés, notamment lors de travaux d'aménagement ou d'entretien.

Impacts sur la pollinisation

Ces incidents sont préoccupants car les abeilles solitaires comme l'osmie jouent un rôle essentiel dans la pollinisation dès le mois de mars, avant même l'émergence des abeilles domestiques. Selon une étude menée en 2022 dans des jardins communautaires français, la destruction des nids a entraîné une baisse de 25% du taux de pollinisation des arbres fruitiers.

Causes environnementales

Au-delà des perturbations ponctuelles, l'utilisation généralisée de pesticides et la disparition des habitats naturels comme les haies et les prairies florales contribuent également à la raréfaction des sites de nidification. Le changement climatique perturbe aussi la disponibilité des ressources alimentaires, affectant indirectement le cycle de vie de ces insectes pollinisateurs.
Facteur Impact sur les abeilles terricoles
Pesticides Toxicité directe, perturbation du comportement
Perte d'habitats Manque de sites de nidification
Changement climatique Perturbation des ressources alimentaires
Face à ces menaces, la sensibilisation des jardiniers et la mise en place de pratiques favorables aux abeilles solitaires terricoles s'avèrent essentielles pour préserver ces précieux pollinisateurs.

Comment aider les abeilles solitaires dans votre jardin

Offrir un habitat accueillant aux abeilles solitaires dans son jardin est un geste essentiel pour préserver ces précieux pollinisateurs. Malgré leur rôle crucial dans la pollinisation des cultures, ces insectes font face à de nombreuses menaces, notamment la destruction de leurs habitats naturels.

Reconstituer des zones naturelles

Pour attirer les abeilles solitaires, il est recommandé de recréer des espaces sauvages dans son jardin. Ces insectes nichent souvent dans des galeries creusées dans le sol, des tiges à moelle ou des cavités naturelles. En laissant certaines zones non taillées avec des végétaux indigènes et des tiges mortes, vous leur offrirez des sites de nidification idéaux.

Privilégier les plantes mellifères

Outre les sites de nidification, les abeilles solitaires ont besoin de sources de nectar et de pollen pour se nourrir. Il est donc conseillé de planter une variété de fleurs mellifères aux floraisons décalées, comme les achillées, asters, marguerites ou encore les sauges. Cela leur assurera un apport continu en ressources alimentaires tout au long de la saison.

Installer des nichoirs adaptés

Pour faciliter l'installation des abeilles solitaires, vous pouvez aussi aménager des nichoirs spécifiques. Ces abris reproduisent les conditions idéales de nidification en proposant des tiges creuses, des bûches percées ou des blocs de bois avec des trous de différents diamètres.
Type de nichoir Matériaux Caractéristiques
Bûches percées Bois tendre (pin, saule, etc.) Trous de 4 à 10 mm de diamètre
Tiges creuses Bambou, ronce, framboisier Diamètre intérieur de 2 à 10 mm
Blocs de bois Bois tendre (pin, saule, etc.) Trous de profondeur variable (5 à 20 cm)
Pour optimiser l'attractivité de ces nichoirs, il est recommandé de les orienter vers le sud ou le sud-est, à l'abri des intempéries. Des initiatives locales en France ont démontré que l'installation de telles structures peut doubler la présence d'abeilles solitaires dans les jardins.

L'essentiel à retenir sur les abeilles solitaires au sol

Les abeilles solitaires au sol ne sont généralement pas agressives et leur présence témoigne de leurs activités de nidification naturelles. Néanmoins, la destruction de leurs habitats due à l'utilisation de pesticides ou l'aménagement des jardins peut perturber leur cycle de vie. En adoptant des pratiques respectueuses de l'environnement, comme éviter les produits chimiques et aménager des espaces naturels, nous pouvons contribuer à la protection de ces précieuses pollinisatrices.
Comment bien nourrir vos poules pondeuses avec une alimentation biologique
Vente en ligne de produits pour la ferme et l’élevage

Plan du site