L’agriculture biologique est-elle en vogue ?

L’agriculture biologique nourrit la population humaine au même titre que les autres modes de production agricoles. Ledit mode résulte de l’association des connaissances traditionnelles avec la science moderne et permet notamment aux agriculteurs d’être plus productifs sans l’appui d’un apport en intrant important. Elle s’accompagne de méthodes plus respectueuses de l’environnement et de la société en addition d’une bonne production d’aliments ainsi que de fibres, mais cette avantage suffira-t-elle à la rendre plus populaire et la distinguer des autres modes sur le plan international ?

L’agriculture bio et le développement durable

Selon les critères de la réglementation européenne, l’agriculture biologique emploi des standards de production issus de processus et composés naturels. Elle caractérise en général l’ensemble des bonnes pratiques environnementales, en incluant un excellent degré de biodiversité et une préservation des ressources naturelles. L’agriculture biologique représente une option durable sur le long terme pour les agriculteurs, les pasteurs ou les pêcheurs en utilisant correctement les ressources naturelles (renouvelables et non-renouvelables), Des politiques d’agriculture biologique plus abouties ont alors été mises au point, et constituent en soi une réponse plus adaptée face aux besoins croissants en plus des problèmes économiques, environnementaux ou sociaux pesant sur les communautés rurales.

Cultures biologiques en hausse en Europe

L’agriculture bio demeure toujours au centre des programmes initiés par les gouvernements, les ONG et les organismes présents dans le secteur privé. Ces partisans luttent pour couvrir les exigences de production et la commercialisation de produits biologiques en visant à améliorer les performances agricoles sans engendrer d’impacts environnementaux significatifs au passage. L’agriculture biologique est en plein essor au sein de l’Union Européenne avec 13,4 millions d’hectares de cultures biologiques ou en phase de conversion en 2018, ce qui correspond à 7,5 % du total des terres cultivées. La surface cultivée a notamment augmenté de 3,5 millions d’hectares depuis 2012, et a enregistré une progression de 875 000 hectares entre les années 2017 et 2018. L’Autriche possédait la plus grande part des terres utilisées pour l’agriculture biologique avec 24,1 %, suivi de 20,6 % pour l’Estonie et 20,3 % en faveur de la Suède. Toutefois, en termes de volumes, l’Espagne, la France, l’Italie et l’Allemagne représentent plus de 55% des surfaces biologiques.

Agriculture bio : un enjeu majeur en Afrique

L’agriculture biologique est certes populaire en Europe, aux Etats-Unis et au Canada mais celui-ci tient également un rôle fondamental pour s’attaquer aux défis alimentaires d’Afrique. Ce mode de production est considéré comme l’unique solution viable pour faire face au doublement estimé de la population d’ici 2050, et voit donc un nombre conséquent de projets pilotes fleurir en Afrique. L’Afrique du Nord est en avance par rapport aux autres régions sur le plan agriculture biologique et implique un nombre maximum d’acteurs provenant de différents milieux (entreprises, particuliers, ONG, etc.) dans le but d’apporter un équilibre entre préservation et exploitation agricole.
Poudre de basalte en agriculture pour la fertilité et l’environnement
Comment bien nourrir vos poules pondeuses avec une alimentation biologique

Plan du site